Au quotidien

Travail à la maison : Auto entrepreneur ou portage salarial : quelle est la différence ?

Auto entrepreneur ou portage salarial
Kim / janvier 16, 2019

Beaucoup sont maintenant séduits par la formule « indépendant », et la possibilité d’un travail à la maison est un des avantages des formules auto entrepreneur ou portage salarial. Certes, des similitudes existent entre ces deux systèmes mais on constate également plusieurs différences qui font que certains hésitent à choisir pour construire leur carrière.

Auto entrepreneur ou portage salarial, quand une décision s’impose

Passer d’un employé pour être un travailleur indépendant, il y a deux formules qui sont accessibles pour pouvoir évoluer dans ce sens. Les jeunes diplômés et les retraités sont ceux qui sont les plus intéressés pour le portage salarial, cette formule qui a le vent en poupe actuellement. Ce procédé permet de remplir ses missions en toute liberté et les modalités avec lesquelles on peut travailler incluent la possibilité d’exercer à la maison.

Accompagnant cette opportunité d’évoluer en autonomie, le salarié porté bénéficie d’un statut de salarié avec tous les avantages que cela implique, essentiellement un salaire mensuel évalué selon le chiffre d’affaires.

Plusieurs techniciens-cadres qui ont acquis une certaine expérience dans leur domaine choisissent de voler de leurs propres ailes en choisissant le statut d’auto-entrepreneur. C’est une formule propre à l’entreprise individuelle, mais en plus avantageuse, car l’auto-entreprenariat offre plusieurs choix comme régimes fiscaux et sociaux.

Connaissant également un fort succès, on enregistre beaucoup de reconversion chez les employés qui veulent devenir un auto-entrepreneur, en prenant compte des différentes conditions y afférentes, entre autres des impôts, des charges sociales, l’IRPP calculés en fonction du chiffre d’affaires.

Mais que ce soit la première formule ou la seconde, le principe qui les définit toutes les deux, c’est cette liberté de pouvoir remplir les missions, pouvant même se faire à domicile. Si la première peut être une transition pour passer à la deuxième formule, cette dernière pourrait être mieux assimilée avec quelques expériences acquises avec la première.

Et les objectifs définissent votre choix

Le choix entre les deux formules, auto entrepreneur ou portage salarial dépend de vos objectifs commerciaux. En effet, il y a quelques objectifs, à fixer avant d’opter pour l’une ou pour l’autre formule, et qui semblent plutôt s’opposer. Ces 5 objectifs déterminent alors votre motivation, entre autres un but professionnel ou un but personnel, le motif qui définit vos priorités.

Il y a aussi cette question sur du long terme et du court terme qui a chacun des avantages tout en présentant des risques, mais le mieux est de choisir le premier pour vos grands rêves et procédez ensuite par étapes, avec la seconde option pour atteindre des petits objectifs.

C’est également le cas du processus et du résultat, parce que souvent, on s’emballe tout de suite sur le rendement alors qu’il faut adopter une sorte de chronologie dans les plans, les deux sont donc interdépendants. Préférez-vous la quantité à la qualité ou vice-versa ? C’est une question qui se pose souvent, seulement, il ne faut pas choisir l’une pour négliger l’autre, les deux concepts doivent être pris en compte en même temps. Et la clé du succès réside dans la combinaison de l’ambition et du réalisme parce que l’un doit fonctionner avec l’autre pour atteindre vos objectifs.

Les différences entre les deux formules

Si certains assimilent les deux formules, l’auto entrepreneur ou portage salarial présente toutefois des différences. Ainsi, si la première formule offre une indépendance totale, la seconde aura besoin d’être hébergée par une société de portage. Certes, le salarié porté peut remplir ses missions en se conformant à ses conditions : le délai et le processus, mais il devra toutefois rendre des comptes à son employeur, celui de la société de portage.

Si le salaire mensuel d’un salarié porté dépend de son chiffre d’affaires et ne représente plus qu’environ 50%, la rémunération de l’entrepreneur est plus conséquente. Même si le porté salarié est allégé de toutes les charges administratives et juridiques, et même si l’entrepreneur doit s’occuper des frais de gestion, le montant de la rémunération sera plus important pour l’entrepreneur, mais sachez tout de même qu’il sera soumis à un plafonnement du chiffre d’affaires.

Pour le salarié porté, les charges, les paperasses et la comptabilité ne lui incombent pas tandis que l’entrepreneur doit s’occuper de ces formalités, à savoir la gestion administrative et financière, ainsi que les cotisations sociales et fiscales. Par contre, la facturation en auto-entreprenariat n’est pas rajoutée d’une TVA, tandis que la société de portage doit la récupérer sur les achats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *